fbpx

Face au coronavirus, l’économie de l’Allemagne limite la casse

Cette actualité est la propriété de: Le Monde

Même si des incertitudes demeurent, la reprise est forte depuis cet été. La contraction du PIB devrait se « limiter » à 5,2 % en 2020.

Malgré toutes les précautions d’usage, il est permis de pousser un soupir de soulagement. L’Allemagne, moteur économique de la zone euro, qui a connu au premier semestre la pire récession de son histoire depuis la seconde guerre mondiale, voit se multiplier les indices de reprise de la croissance.

C’est en substance le message des instituts de conjoncture publiés ces derniers jours. L’analyse de l’institut de Munich (Ifo), qui a présenté ses dernières prévisions mardi 22 septembre, table sur une contraction du PIB de 5,2 % en 2020, si aucun nouveau confinement général n’est adopté. C’est nettement mieux que ce qu’anticipaient les experts cet été : ils redoutaient une chute de 6,7 % de l’économie pour l’année.

Depuis le mois d’avril, le plus fort de la crise, les exportations ont enregistré de fortes progressions : + 9 % en mai, + 14,9 % en juin, + 4,7 % en juillet. Le troisième trimestre devrait afficher une progression du PIB de 6,6 %, après une contraction de 2 % au premier et de 9,7 % au deuxième. L’indice du moral des patrons connaît depuis le printemps une amélioration forte et continue. « La récession allemande a été, en comparaison internationale, relativement modérée », estime Timo Wollmershäuser, chef du département conjoncture à l’Ifo. « Cela s’explique notamment par le fait que le pays est parvenu à juguler le virus avec des mesures moins restrictives qu’ailleurs. Et aussi en raison du fait que l’industrie, qui a été moins touchée par les mesures de confinement, pèse lourd dans le PIB. »

Source: Le Monde

L’actu Araújo Ibarra

L’actu internationale